Toute reproduction des
photos de ce site est interdite.  
Le club se réserve le droit
d'engager des poursuites
pour une utilisation sans autorisation explicite.
 
L'origine

L'origine de cet art-martial se situe tout d’abord dans les combats auxquels se livraient les guerriers japonais sur les champs de bataille, combats qui jalonnent l’histoire du Japon du XIe au XVIIe siècle; puis dans les innombrables écoles (Ryu) où se perfectionnaient les Bushi (aussi appelés Samurai), réduits à l’inactivité guerrière pendant la période de paix que les shôgun Tokugawa firent régner jusqu’au milieu du XIXe siècle.

L’occidentalisation du japon lors de la restauration du pouvoir impérial en 1868 eut pour conséquence le déclin de la pratique du sabre durant une décennie environ.
Puis, au nom des vertus qui étaient attachées à cette pratique du sabre, la tradition fut renouée avec l’élaboration du Kendo, conçu à partir des techniques les plus épurées des anciennes pratiques martiales (Kenjutsu).

Pour la pratique du Kendo, le sabre est remplacé par le Shinai composé de quatre lames de bambou (on utilise aussi parfois des matériaux synthétiques) reliées entre elles par des pièces de cuir. Cette arme est suffisamment souple pour ne pas causer de blessures aux pratiquants. Sa longue poignée, Tsuka, permet le maniement de l’arme avec les deux mains.

On utilise aussi le sabre de bois, le Bokken, en particulier pour l’éxécution des Kata.

Le Shinai est une réplique inoffensive du sabre, Katana, utilisé jadis par les guerriers japonais.